RÉPÉTITIONS DE LA CRÉATION 2020 | Lettres à Nour – Mise en scène Gilbert Barba

RÉPÉTITIONS DE LA CRÉATION 2020

Lettres à Nour – Mise en scène Gilbert Barba

Du 5 juin au 3 juillet 2020

Les répétitions ont commencé au TRAC (Théâtre Rural d’Animation Culturelle) de Beaumes-de-Venise du 5 au 14 juin et elles continueront au Théâtre Le 11 • Gilgamesh Belleville du 15 juin au 3 juillet. Merci à ces deux structures pour leur accueil.


Sur Scène un homme et une femme, séparés par un espace, une frontière invisible mais bien réelle, mais aussi par la vision et la conception de leur religion : l’Islam !

 
Un lien d’amour filial les unit, un lien fort mais qui peut se rompre face à leurs convictions, à la cruelle réalité d’une société désœuvrée où les repères basculent et engendrent des tragédies humaines.
 
Radicale mais aussi sensible, leur correspondance épistolaire d’une beauté incroyable nous donne à réfléchir sur le thème de la radicalisation au 21ème siècle où la Religion est toujours au cœur des débats de société où le choc des cultures et des générations se produit sans cesse.
 
NOTE DE L’AUTEUR
Je suis, depuis des mois, travaillé par une question lancinante, qui revient cogner en moi comme une migraine, récurrente, familière. Pourquoi de jeunes hommes et jeunes femmes, nés dans mon pays, issus de ma culture, dont les appartenances semblent recouvrir les miennes, décident-ils de partir dans un pays en guerre et de tuer au nom d’un Dieu qui est aussi le mien ? Cette question violente a pris une dimension nouvelle le soir du 13 novembre 2015, quand cette évidence effrayante m’a déchiré intérieurement : une partie de moi venait de s’en prendre à une autre partie de moi, d’y semer la mort et la douleur. Comment vivre avec cette déchirure ? Ainsi a pris forme, peu à peu, ce dialogue épistolaire entre un père et sa fille partie faire le djihad… Ce dialogue impossible, difficile, je l’ai imaginé.
Rachid Benzine
 
NOTE DU METTEUR EN SCÈNE
Après avoir mis en scène Antigone de Sophocle, tragédie antique, qui m’a permis de penser le monde d’aujourd’hui, je n’espérais pas trouver si vite un texte aussi puissant. Un texte traversé par une tragédie contemporaine à la portée de tous. « Lettres à Nour » pose un problème de société sur lequel il est urgent et nécessaire de s’interroger. Il est en ce sens fraternel des grands textes des poètes grecs. L’ouverture d’un espace critique, d’un espace discursif du débat et de l’interrogation argumentée, nous a été léguée par les auteurs de théâtre du siècle de Périclès et c’est un des outils essentiels de la démocratie. Rachid Benzine avec ce dialogue épistolaire pose plus de questions qu’il ne donne de réponses et cela nous oblige à la réflexion. Cela nous oblige à questionner nos certitudes. Il est lui aussi un poète de l’interrogation argumentée.
Gilbert Barba.

Production Centre Dramatique des Villages du Haut Vaucluse

Présenté par Jean-Marc Dumontet. D’après Nour, pourquoi n’ai-je rien vu venir ? de Rachid Benzine, paru aux Éditions du Seuil. © DR.

Mise en scène : Gilbert Barba  
Assistance mise en scène : Elsa Kmiec
Scénographie : Gilbert Barba, Judith Dubois 
Décors, accessoires : Judith Dubois
Régie spectacle / construction : Denis Blanc 
Création lumière : Christophe Ricard
Créations sonores : Clément Barba dit Pépé du groupe Deluxe
Costumes : Patricia de Petiville
Création maquillage coiffure : Nathalie Champigny
Avec : Sarah Nedjoum, Gilbert Barba
Photo : ©Hermance Triay/Opale/Leemage

Annulation spectacles – covid-19

Chers amis ,

Nous vous annonçons que les représentations prévues jusqu’à mi-avril sont annulées :

– « La tour de Belba » le 29/03
les 3 spectacles du Vélo théâtre : 
– « une poignée de gens … » le 04/04 
– « Enveloppes et déballages » le 11/04 
– « Y’a un lapin dans la lune » le 12/04

Les billets de ces représentations seront remboursés pour les personnes ayant déjà réglé. Notre service de billetterie les contactera dans les meilleurs délais.

Continuez à suivre notre Facebook et à relayer nos informations. Nous restons joignables par téléphone et par e-mail. Nous espérons vous retrouver très vite dans nos salles et que nos précautions sanitaires et citoyennes face à ce virus laisseront place à de joyeuses retrouvailles !

À très vite ! 

L équipe du Centre Dramatique des Villages du Haut Vaucluse.

Notre site : www.cddv-vaucluse.com
Téléphone : 04 90 28 12 51
E-mail : contact@cddv-vaucluse.com

En tournée – La tour de Belba

Cette semaine, La Tour de Belba fait le tour de 3 communes : 

  • Lundi Sérignan-du-Comtat
  • Mardi et Jeudi Mondragon
  • Vendredi Valréas 

Plus de 450 enfants (de la petite section jusqu’au CM2 ) rencontrent Tohu et Bohu et leur Tour de Belba.

Texte Sarah Carré
Mise en scène et interprétation Sarah Nedjoum et Elsa Kmiec
Regard extérieur
Frédéric Richaud
Conception scénographique et décors Benoit Leon et Sébastien Moreau

Deux nomades, Tohu et Bohu, font escale ici chez vous.

Ils ont à cœur de vous raconter une histoire qu’ils ont inventée à deux.

Mais maintenant comment raconter à deux et se partager la parole ?

Dans leur histoire aussi les personnages vont devoir s’entendre et apprendre à communiquer pour mettre en œuvre leur grand projet de construction et de vie, celui de la Tour de Belba.

Programmation tout public Dimanche 29 mars – 10h00 – Séguret

18/02 – EN TOURNÉE – « Antigone » – MJC L’atelier de Monteux

Mar. 18 février 2020 | 20h00

MJC L’atelier de Monteux
Boulevard M. Berthier

RÉSERVATION
04 90 66 23 93
contactmjclatelier@bbox.fr

 

DURÉE 1H45

Production
Festival des Nuits de l’Enclave 2019
Coproduction
Éclats de Scènes

Avec le soutien de
la SPEDIDAM,
le Jeune Théâtre National
et l’ENSATT

Traduction
Jean et Mayotte Bollack
Mise en scène
Gilbert Barba
Scénographie & conception graphique
Lisalou Eyssautier
Construction des assises
Émile Montaudouin
Créations Bois
Musique Clément Barba
dit Pépé du groupe Deluxe
Chants Julien Baudry
Vidéo et lumière Camille Sanchez
Costumes Gabrielle Marty
Perruques Nathalie Champigny
Avec
Frédéric Richaud, Sarah Nedjoum, Julien Perrier, Gilbert Barba

©Alice Dufeu
©Kissou R
© Lisalou Eyssautier

aNTIGONE

de Sophocle

Antigone refuse de se soumettre à l’ordre de Créon, représentant la loi de l’État. Bravant l’interdit elle accomplit les rites funéraires pour son frère Polynice, considéré comme traître par le Roi.

Créon, un roi tout neuf, n’écoute ni le peuple, ni son fils. Il refuse de revenir sur le décret qu’il a proclamé. Seuls les présages du devin Tirésias, annonçant la désapprobation des dieux, vont le bouleverser et l’ébranler… 

Trop tard ! Le mécanisme de la tragédie s’est déjà mis en marche.

Les acteurs évoluent au centre et au milieu des spectateurs. Les spectateurs ici, représentent les citoyens de la ville de Thèbes dans laquelle se déroule l’action. Et comme cela se faisait dans la Grèce Antique, où l’on organisait les débats politiques ou les procès dans les théâtres, nous mettons le spectateur au cœur même de ce débat grâce à une scénographie qui l’englobe et l’immerge grâce à des projections vidéo à 360°. 

Le Choeur est chanté et enregistré. La musique est moderne et d’inspiration rock, car le chœur porte-parole du public, chante avec la même « puissance » qu’un cri issu d’une société toute entière. 

«Acteurs habités par leurs rôles, public conquis, habillage sonore maîtrisé…La représentation d’Antigone, mardi 16 juillet, a tenu toutes ses promesses … Dès l’entrée du public sur la scène, qu’il partagera avec les comédiens tel une assemblée populaire assistant au déchirement d’une famille et à la valse des convictions personnelles, l’immersion est totale et on ne peut qu’être happé par le jeu des acteurs et par leur grande proximité avec le spectateur. » 
Vaucluse Matin C. Noblot.

INTERVIEW – Francis Huster raconte Molière – Projecteur.com

Interview téléphonique avec Francis Huster – Spectacle Molière de et avec Francis Huster
Projecteur.com – Auteure : Marie Celine SOLERIEU

Lun. 11 oct 2019 | 17h
Vaison-la-Romaine Espace culturel

Durée 1h45

Production
La troupe de France
Francis Huster

Diffusion
Sea Art

Conception
Francis Huster

Avec
Francis Huster,
Yves Le Moign’

TARIFS 
TN 30€ | TP 25€ | TR+ 20€ 
CAT A

Francis Huster raconte Molière

“Le théâtre : de l’émotion, du naturel et du rêve”

Vous êtes invité au Centre Dramatique des Villages en Haut-Vaucluse, qui vient d’être récemment créé. Que cela évoque-t-il pour vous de venir présenter Molière dans un lieu à proximité du milieu rural ?

Et bien c’est retrouver exactement le sens même de l’oeuvre de Molière !
Molière est né en 1622. Il n’avait pas du tout l’intention d’être un homme de théâtre. Il y avait deux troupes officielles à cette époque là, qui étaient détestables : l’Hôtel de Bourgogne et le Théâtre du Marais, qui faisaient beaucoup plus de la déclamation comme un opéra parlé pour le théâtre que ce que nous, nous avons comme idée du théâtre : de l’émotion, du naturel et du rêve.

Orphelin à 9 ans, Molière fait son éducation par son grand père qui l’emmène dans ses troupes qu’il trouve épouvantables. (confirmé par des documents qui stipulent ce qu’il avait ressenti, notamment un témoignage du Roi).
 Adolescent, il fait des études d’avocat, défend sa thèse à Rouen et obtient son diplôme. Et au lieu d’exercer sa profession d’avocat, parce qu’il tombe amoureux de Madeleine Bejart, célèbre par sa beauté et ses talents de comédienne du XVIIème, il va donc décider de rentrer dans le monde du théâtre.
Argent en poche, Molière va créer la troupe Illustre Théâtre. Il commence à écrire des pièces comiques et tragiques, joue le jeune Racine. Il se prend pour un tragédien et décide de jouer comme acteur pour un concept naturel. C’est une catastrophe ! Ils sont ruinés . Ils ne peuvent même pas payer leurs bougies. Il va en prison. Il a à peine 20 ans . Il est mis à la porte par son père qui est obligé de payer les dettes. Molière fiche le camp en Province, avec Madeleine Bejart et les quelques comédiens de sa troupe ruinée, pour devenir une troupe de Province où il va devenir la troupe du Prince de Conti. (chaque seigneur avait sa troupe de théâtre). Or qui est Conti ? Un libertin au dernier degré, qui est très content d’avoir sa troupe. Molière va donc, avec sa troupe, parcourir la France, et faire des tournées. C’est pour cela qu’aller jouer là où vous me dîtes, c’est exactement retrouver ce qu’il s’est passé pour Molière.

Quand le Prince de Conti va attraper la vérole, il va virer sa cuti et donc va rentrer à la Confrérie du Saint- Sacrement, qui mettent évidement à la porte les comédiens, qui je vous le dis en passant, sont excommuniés qu’ils soient chrétiens ou non. Donc dehors les comédiens, et c’est à ce moment là que le miracle a lieu, Molière rencontre le frère du Roi, Monsieur Frère du Roi, et celui-ci décide que cette troupe va devenir la troupe de Monsieur Frère du Roi.
On est en 1643. Molière à 21 ans.

“C’est exactement retrouver le sens de la mission de Jean-Baptiste Poquelin”

À partir de là, il y a l’Etourdi, et va commencer la gloire de Molière. Cela veut dire ce que je fais, c’est pour ça que je le fais de cette façon là, aller dans les petites villes, aller dans des théâtres de 900 places, 1200 places, tout d’un coup de 150 places, aller un peut partout, c’est exactement retrouver le sens de la mission de Jean-Baptiste Poquelin, de Molière.
Il a voulu, c’est lui qui l’a fait et personne d’autre, un peu comme un Bonaparte du théâtre, il a voulu réagir contre le pouvoir, non seulement politique, mais le pouvoir artistique, qui était complètement censuré par la religion jusqu’au XIXème. Ce pouvoir là, il le dit et il décide de le défier. 
Ce qui est incroyable, c’est qu’il va trouver comme appui le plus grand, le Roi !
C’est absolument hallucinant ! Si Louis XIV n’avait pas volé la troupe de son frère …. Elle devient la troupe du Roi. Pas la troupe royale ! Si elle avait été la troupe royale, le reste de la Cour pouvait discuter la Troupe Royale, puisqu’elle est censée représenter la Royauté. Autant la Troupe du Roi lui-même ne se discute pas, parce que ça veut dire que c’est offensé le Roi. Et c’est là que c’est incroyable, il devient Molière invincible.

“Une pétition en ligne pour faire entre Molière au Panthéon”

Et donc pour retrouver et surtout aussi faire en sorte que cette pétition pour que son entrée au Panthéon puisse avoir lieu, je vais partout depuis un an, et je vais continuer comme ça pendant un an. Il y a en janvier une tournée de 40 représentations que l’on continue partout dans toute la France. On vient de dépasser les 10 000 signatures. Il n’y a pas beaucoup de pétitions qui ramènent 10 000 signatures sans aller chercher les gens.

D’où vient selon vous cet engouement pour Molière? Quel est votre avis ?
C’est une question très intéressante. Ma position, c’est exactement celle qu’avait Louis Jouvet et Jean-Louis Barrault, c’est à dire que Molière, c’est la voix du peuple. C’est le seul, et donc, c’est le peuple qui parle là. Les gens qui signent cette pétition, (sur les 10 000 signatures, il y a une centaine de personnalités) , mais je pense que les gens se disent qu’on les compte sur les doigts de la main, ce qui ont parlé pour le peuple. “Le Monde est un Théâtre” disait Shakespeare . Mais à l’inverse, le Théâtre doit être le Monde, est pas seulement réservé à une partie du Monde. Le théâtre est un pont.

Molière a amené deux choses : Le dialogue du peuple, et pas le dialogue de la Cour, et ses héros sont des ratés.
Fallait y penser . Molière n’a pris que des ratés. Arpagon est un raté. Un veuf « un salopard » qui veut épouser une fille de 16 ans, Alceste est un mec qui casse tout le monde, qui est irascible, tous les héros de Molière sont comme ça. Où est le haut chez Molière? Je pense que le succès de cette pétition est en marche et inarrêtable. Je pense qu’une signature en amène 10 et que d’ici à fin 2020, on sera probablement à 100 000 signatures. La grande puissance de Molière, la double qualité de Molière, c’est le dialogue. Ce n’est pas un auteur théâtral. C’est faux. L’auteur théâtral, c’est celui qui construit, qui fait une architecture imparable et qui a un jardin de mots. Molière n’es pas un écrivain dramatique, donc il a la langue de la rue. Cela veut dire qu’il impose pour la première fois la vraie vie.

“Le théâtre de Molière, je pense, sera extraordinaire dans les 20 et les 30 ans qui viennent, parce que les femmes prennent le pouvoir”

Où le public peut s’identifier à ce qu’il raconte ?
C’est exactement ça. C’est exactement ce que vous venez de dire.
Il met sur scène l’Homme du peuple, la Femme du peuple. Et j’insiste sur la Femme du peuple, parque que quand on voit les héroïnes de Molière, excusez-moi, ce sont Elles les héroïnes de son théâtre. Réfléchissons ! Neuf fois sur dix, ce sont les Femmes qui sont extraordinaires ! Ce sont les Femmes qui ont du courage! Ce sont les Femmes qui résistent ! Alors que les Hommes sont des cocus, des menteurs, des traîtres. Alors évidement, Alceste est totalement à part, mais Don Juan est une ordure ! Ça veut dire que l’héroïne, c’est Elvire, c’est Elmire dans Tartuffe, c’est Armande, Agnès, Celimen… des femmes jeunes et âgées. Et le théâtre de

Molière, je pense, sera extraordinaire dans les 20 et les 30 ans qui viennent, parce que les femmes prennent le pouvoir.
Le théâtre de Molière a été complètement machisé par les hommes. Parce que les metteurs en scène des pièces de Molière, 9 fois sur 10, ces crétins n’ont pas pris le temps de lire la pièce. Alors qu’en musique, les chefs d’orchestre et les metteurs en scène ont compris que les femmes étaient sublimes, chez Mozart, et pas les hommes. Excusez-moi, chez la Traviata, la Norma. Et le problème c’est que les hommes se sont emparés de l’oeuvre de Molière. Ils ont fait des femmes qui interprétaient des rôles, des idiotes, des second rôles, des imbéciles. Chez Tartuffe, l’imbécile, ce n’est pas Tartuffe et Orgon, c’est Elmire. Et je pense que la révolution de Molière, ce sont les femmes qui vont la faire .

Et quand tout d’un coup des femmes metteurs en scène vont enfin mettre en avant la femme dans l’oeuvre, cela va tout révolutionner . Parce que j’ai toujours pensé pour avoir jouer tellement les deux, des Corneille, des Musset et des Racine et tout, que Marivaux qu’on prend pour l’auteur féminin, sublime, à juste titre, parce les hommes sont des crêpes. Il n’ y a pas un rôle d’homme chez Marivaux qui vaut la peine. Les Femmes sont sublimes chez Marivaux. Mais je pense que si on interprétait des rôles de femmes chez Molière, comme on les magnifie chez Marivaux, la révolution Molière serait là !

Et vous, Francis Huster, à travers votre spectacle, avez-vous le sentiment d’être un passeur pour entrer dans un esprit d’éducation populaire, pour mieux faire connaître Molière au public ?
C’est exactement ça ! 
Louis Jouvet était dans les tranchées en 1917. Il a été blessé à mort, il est parti aux Étas-Unis. Et Louis Jouvet a donc décidé d’abandonner son métier de pharmacien comme Tchekhov et de se concentrer au théâtre. Pour Jouvet, Molière était son Dieu. Il a travaillé toute sa vie sur Molière au Conservatoire, a fait trois mises en scène sublimes (Don Juan, Tartuffe, l’École des Femmes, la dernière devait être Le Misanthrope mais il est mort avant ) . Il écrivait un document, une bible sur Molière, mais il est mort avant. Barrault a eu tous les documents de Jouvet qui les lui a confiés ( parce que c’était comme son fils artistique) Malheureusement, pour Jean-Louis Barrault, Molière n’était pas son trip . C’était Claudel, Corneille, Shakespeare, mais pas Molière. Alors il a laissé ça de côté et il me l’a confié . Il me l’a confié avant de disparaître les deux dernières années.

Un dictionnaire amoureux pour Molière

Et lorsque j’ai eu tous les documents, j’ai mis ça dans un coin, pour le garder plutôt comme une relique. Et naturellement, lorsque les éditions Plon m’ont demandé de faire le Dictionnaire Amoureux de Molière qui paraîtra juste 2 mois avant le 400ème anniversaire, en 2021, j’ai à ce moment là replongé dans tout ce que j’avais, et je me suis dit « j’ai donné ma parole à Barrault, je vais le faire » .

Faire Entrer Molière au panthéon
Faire le Dictionnaire Amoureux pour que je parle de tous les rôles de Molière, de tout ce qu’il a fait, de sa vie, et dire la vérité sur Molière .

Et vous verrez pour le spectacle, les gens dans la salle, d’ailleurs la salle reste allumée parce que je veux que les gens interagissent . On nous demande partout ! Et comme je joue 4 autres pièces,…

Et comment faîtes vous pour rester dans Molière ?
J’ai toujours pensé qu’un comédien, c’est comme un musicien . On va dans tous les sens. Il y a que comme ça à mon avis que l’on donne le métier de comédien dans le bon sens. 
Le jour où le président de la république, en 2022, sera devant le Panthéon avec le Monde entier, parce que ce sera le Monde entier qui va venir… les acteurs américains ….Ils seront tous là pour saluer l’entrée de Molière au Panthéon ! C’est inimaginable ce que cela va devenir !

Une passion débordante pour Molière

À quel moment vous-êtes vous rendu compte que cette passion pour Molière débordait en vous ?
Cela date de 1964. Quand j’étais au lycée. J’avais une récompense car je faisais parti des trois premiers de la classe. On avait le chois d’aller voir Luis Mariano, dans le Prince de Madrid au Châtelet, soit d’aller à la Comédie française. Les autres copains ont choisi d’aller voir Luis Mariano et moi j’ai choisi la comédie classique avec Molière. J’étais placé tout en haut. Je vois Jean Piat dans un nuage entrain de jouer Mercure disant qu’il allait aller sur terre pour Amphitryon et Alcmene . Robert Hirsh arrivait sur scène. Il a eu un monologue de 10mn. Et je me suis dit en voyant Robert jouer, (je ne l’avais jamais vu) : “mais c’est Charlie Chaplin. C’est un génie! C’est absolument ce qu’il faut faire ! Je veux faire du théâtre ! ” Et ensuite quand j’en ai parlé à Robert, il a éclaté de rire ! Je me rendais compte que le métier d’acteur, c’était Chaplin. Je me suis rendu compte que je voulais faire ça !

Pardon je vous ai pris beaucoup de temps – Merci beaucoup .