« Qui a tué mon père » | Sam. 16 janvier 2021 – 19h00 | Visan

 Qui a tué mon père

Sam. 16 janvier 2021 20h30

Espace Pierre Sautel – Visan
Chemin de Claron

Théâtre 
Tout public à partir de 14 ans

Durée : 1h45

Tarifs et formules :
Tarif plein: 20€
Tarif préférentiel : 15€
Tarif réduit + : 12€

Distribution :

Production :
Théâtre National de Strasbourg
D’après le livre Qui a tué mon père d’Edouard Louis. Le texte est publié aux éditions du Seuil. Tous droits réservés.

Texte : Edouard Louis
Mise en scène : Stanislas Nordey
Collaboratrice artistique :
Claire ingrid Cottanceau
Avec : Stanislas Nordey
Lumière : Stéphanie Daniel
Scénographie : Emmanuel Clolus
Composition musicale : Olivier Mellano
Création sonore : Grégoire Leymarie
Clarinettes : Jon Handelsman
Sculptures : Anne Leray et
Marie-Cécile Kolly
Régie générale : Antoine Guilloux
Avec la participation amicale de
Wajdi Mouawad
Le décor et les costumes sont réalisés
par les ateliers du TNS

© FERNANDEZ Jean-Louis

 

Dans la lignée de Marguerite Duras, Simone de Beauvoir ou Annie Ernaux, l’écriture d’Edouard Louis se déploie à partir de son existence. Après avoir marqué nombre de ses lecteurs avec ses deux premiers romans aux allures biographiques, En finir avec Eddy Bellegueule en 2014 et Histoire de la violence en 2016, il répond à l’invitation du metteur en scène et interprète Stanislas Nordey en nous livrant un texte à dire, à lire, une œuvre pour le théâtre.

Dans Qui a tué mon père, Édouard Louis décrypte les mécanismes de domination qui broient les êtres et leurs relations. Stanislas Nordey met en scène et interprète la parole et le regard d’un fils sur son père, depuis les premiers souvenirs d’enfance jusqu’à sa « mort sociale ». Qui sont les gens qu’on appelle « les classes populaires » et dont les femmes et hommes politiques ne cessent de parler comme étant des « fainéants » ou des « exclus » ? Une certaine classe ouvrière d’une région défavorisée de la France d’aujourd’hui ? 

Avec ce texte, Édouard Louis s’engage dans ce qu’il nomme une « littérature de la confrontation » où le politique rejoint l’intime et raconte le corps des hommes.

Coproduction : La Colline – théâtre national
Création le 12 mars 2019 à La Colline – théâtre national.

Soutien des collectivités locales : Ville d’Auch – Département du Gers – Région Midi Pyrénées – DRAC Midi Pyrénées.

Presse

Photos

© Jean-Louis Fernandez

Partager