Antigone

Sam. 1er février 2020 | 20h30

Malemort-du-Comtat
Salle des fêtes

Sam. 14 mars 2020 | 20h30

Villedieu
Maison Garcia

DURÉE 1H45

Production
Festival des Nuits de l’Enclave 2019
Coproduction
Éclats de Scènes

Avec le soutien de
la SPEDIDAM,
le Jeune Théâtre National
et l’ENSATT

Traduction
Jean et Mayotte Bollack
Mise en scène
Gilbert Barba
Scénographie & conception graphique
Lisalou Eyssautier
Construction des assises
Émile Montaudouin
Créations Bois
Musique Clément Barba
dit Pépé du groupe Deluxe
Chants Julien Baudry
Vidéo et lumière Camille Sanchez
Costumes Gabrielle Marty
Perruques Nathalie Champigny
Avec
Frédéric Richaud, Sarah Nedjoum, Julien Perrier, Gilbert Barba

©Alice Dufeu
©Kissou R
© Lisalou Eyssautier

TARIFS
TN 20€ | TP 15€ | TR+ 12€
CAT B

Par téléphone au
06 74 49 21 63
04 90 28 12 51

Antigone

de Sophocle

Antigone refuse de se soumettre à l’ordre de Créon, représentant la loi de l’État. Bravant l’interdit elle accomplit les rites funéraires pour son frère Polynice, considéré comme traître par le Roi.

Créon, un roi tout neuf, n’écoute ni le peuple, ni son fils. Il refuse de revenir sur le décret qu’il a proclamé. Seuls les présages du devin Tirésias, annonçant la désapprobation des dieux, vont le bouleverser et l’ébranler… 

Trop tard ! Le mécanisme de la tragédie s’est déjà mis en marche.

Les acteurs évoluent au centre et au milieu des spectateurs. Les spectateurs ici, représentent les citoyens de la ville de Thèbes dans laquelle se déroule l’action. Et comme cela se faisait dans la Grèce Antique, où l’on organisait les débats politiques ou les procès dans les théâtres, nous mettons le spectateur au cœur même de ce débat grâce à une scénographie qui l’englobe et l’immerge grâce à des projections vidéo à 360°. 

Le Choeur est chanté et enregistré. La musique est moderne et d’inspiration rock, car le chœur porte-parole du public, chante avec la même « puissance » qu’un cri issu d’une société toute entière. 

«Acteurs habités par leurs rôles, public conquis, habillage sonore maîtrisé…La représentation d’Antigone, mardi 16 juillet, a tenu toutes ses promesses … Dès l’entrée du public sur la scène, qu’il partagera avec les comédiens tel une assemblée populaire assistant au déchirement d’une famille et à la valse des convictions personnelles, l’immersion est totale et on ne peut qu’être happé par le jeu des acteurs et par leur grande proximité avec le spectateur. » 
Vaucluse Matin C. Noblot.

Partager