suivez-nous

À plein gaz

SÉANCE ANNULÉE

À plein gaz

De Serge Valletti

ou
RÉSERVATION PAR TÉLÉPHONE AU 06 74 49 21 63

Mar. 10 novembre 2020 – 20h30

Salle Jean Giono – Montségur-sur-Lauzon
Rue de la Jacque

Théâtre
Tout public à partir de 12 ans

Durée : 1h10

Tarifs :
Tarif plein: 20€ 
Tarif préférentiel : 15€
Tarif réduit+ : 12€

Distribution :

De Serge Valletti
Mise en scène, scénographie : Alain Timár
Avec Nicolas Geny
Création lumière : Richard Rozenbaum
Musique originale : Quentin Bonami, Richard Rozenbaum
Arrangements : Quentin Bonami
Construction décor : Éric Gil
Costumes : Laurette Paume
© Louise Maignan

Texte publié aux Éditions L’Atalante
Production Théâtre des Halles – scène d’Avignon

Que ça saute ! Ou quand un homme décide d’entrer par effraction dans un théâtre pour témoigner d’un parcours de vie… sous la menace d’une bouteille de gaz !

Le personnage est excentrique, extravagant, inquiétant, cynique par moments mais terriblement attachant. Il en aura traversé des histoires, il en aura subi des tourments, pris dans l’engrenage des évènements qui s’enchaînent au quotidien.

C’est un homme cabossé qui nous parle : de ses peines, de ses joies, qui nous fait rire et pleurer de sa réalité et de ses affabulations. Il mène un combat pour continuer à vivre, quitte à inventer au-delà du raisonnable.

Une imagination et une truculence qui ne sont pas sans rappeler Mangeclous, le célèbre personnage du roman d’Albert Cohen, mais avec le désespoir en plus.

La vie l’a-t-elle malmené ou bien a-t-il malmené sa vie ?

Qu’importe car cette tragédie et comédie d’une vie ordinaire nous trouble, nous questionne et nous touche, non pas par l’émotion qu’elle entraîne mais par l’image de la société qu’elle renvoie.

Vidéos

Serge valletti parle de son théâtre

« J’écris comme j’ai l’impression que l’on parle dans la vie, avec toutes les digressions par lesquelles on passe, toutes les parenthèses que l’on ouvre sans parfois les refermer. Une histoire en amène toujours une autre : je tire le fil de l’imaginaire et laisse les choses venir naturellement. »

« Solos comme si j’avais tracé un long sillon à la fois sur le papier, sur les planches des théâtres et sur ma figure. Ça s’appelle des rides et elles sont de rires. J’ai écrit ces solos pour les jouer, à moins que j’en ai joué certains pour en écrire d’autres. J’ai toujours pensé que c’était un théâtre de combat ! Mais un combat de quoi ? Un combat pour à tout prix rester sur scène avec ces armes que sont les mots. Un combat pour vivre du théâtre. Un combat pour figer mes pensées intimes devant tout le monde. Un combat pour continuer. Est-ce que tout le monde est comme moi ? »

Photos

© Louise Maignan

Partager

Centre Dramatique des Villages

Maison des associations - Espace Jean Duffard
43 cours Victor Hugo, 84600 Valréas
T. 04 90 28 12 51

Association loi 1901
SIREN 852 585 801 - 9001Z Arts du spectacle vivant
Licences : Catégorie Producteur PLATESV-D-2020-001036
Catégorie Diffuseur PLATESV-D-2020-001035